Impact du tabac sur la mortalité totale et sur la mortalité par cause dans l’étude européenne EPIC

I. Licaj, I. Romieu, F. Clavel-Chapelon, M-C. Boutron-Ruault, P. Ferrari Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire, BEH, 2013, N°20-21, pp.234-238. Bibliographie
Cet article présente une analyse de l’impact du tabagisme sur la mortalité dans l’étude EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and nutrition).
La cohorte EPIC comporte 521 488 participants inclus entre 1992 et 2000 et recrutés dans dix pays européens ; l’âge allait de 40 à 65 ans à l’inclusion.
Les informations sur la consommation de tabac étaient recueillies au moyen d’un questionnaire ; celles concernant la consommation d’alcool l’étaient à l’inclusion, au moyen d’une enquête alimentaire sur la consommation habituelle de boissons alcoolisées dans les 12 mois précédents. La consommation sur le long cours était également relevée par auto-évaluation des quantités hebdomadaires de vin, de bière et d’alcools forts consommés aux âges de 20, 30, 40 et 50 ans.
26411 décès ont été enregistrés dont 4 973 liés au tabac, 5929 à des maladies cardiovasculaires (MCV) et 1 129 liés à des maladies de l’appareil respiratoire.
Dans cette étude, "si l’association au tabac était homogène, pour la mortalité globale, chez les hommes consommant peu ou pas d’alcool et les buveurs excessifs, les femmes fumant un nombre excessif de cigarettes par jour présentaient plus de risque de décès si elles consommaient aussi une quantité excessive d’alcool, que si elles consommaient peu ou pas d’alcool...... A l’âge de 60 ans et après 10 ans de suivi, les femmes qui fumaient plus de 26 cigarettes/ jour présentaient des risques de mourir d’un cancer lié au tabac, d’une MCV ou d’une affection de l’appareil respiratoire d’environ 4%, 1,5% et 1%, respectivement, les chiffres correspondants chez les hommes étaient de 7%, 5% et 1%."
Des bénéfices sont observés chez les sujets ayant cessé de fumer depuis longtemps, et les schémas de risques sont identiques chez les fumeurs dont l’arrêt du tabac remonte à plus de 10 ans avant l’inclusion et chez ceux n’ayant jamais fumé.
(publié le 29 août 2013)