Profession et mortalité liée à l’alcool, aux drogues et aux pratiques sexuelles

Occupation and mortality related to alcohol, drugs and sexual habits D. Coggon, C. Harris, T. Brown, S. Rice, T. Palmer Occupational Medicine, 2010, vol 60, n°5, pp. 348-353. Bibliographie.

Afin d’identifier les opportunités d’actions de prévention ciblées, les auteurs britanniques ont exploré les différences de mortalité professionnelle consécutive à des affections et des accidents liés à la consommation d’alcool, aux pratiques sexuelles et à l’abus de drogues. Ils ont utilisé les données sur tous les décès chez les hommes et les femmes âgés de 16 à 74 ans, survenus entre 1991 et 2000 en Angleterre et au Pays de Galles. Les auteurs ont dérivé selon l’âge et les classes sociales standardisées, les ratios de mortalité proportionnelle (RMPs) par profession pour les catégories de décès définies a priori comme potentiellement liées à la consommation d’alcool, aux pratiques sexuelles ou à l’abus de drogues.

La mortalité la plus élevée par affections liées à l’alcool et accidents a été observée chez les tenanciers et le personnel des débits de boissons (pour les deux sexes) et chez les hommes traiteurs, cuisiniers, employés de cuisine et marins au long cours. Les marins au long cours masculins avaient des RMPs significativement plus élevés pour la cirrhose (179), les "autres affections liées à l’alcool" (275), les cancers du foie (155), les cancers de la cavité buccale (275) et du pharynx (267) et les accidents par chute dans les escaliers (187). Les RMPs pour l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH)/ le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) étaient particulièrement élevés chez les tailleurs et les couturiers (918 ; IC 95% : 369 à 1890 chez les hommes ; 804, IC 95% : 219 à 2060 chez les femmes) et chez les coiffeurs hommes (918 ; IC 95% : 717 à 1160). La plupart des métiers avec une mortalité élevée par VIH/SIDA avaient aussi davantage de décès qu’attendus pour les hépatites virales. Des sept métiers ayant des RMPs significativement élevés à la fois pour la dépendance à la drogue et les empoisonnements accidentels par des drogues, quatre appartenaient à l’industrie du bâtiment (peintres et décorateurs masculins, maçons, plâtriers, couvreurs et vitriers).

En conclusion, les résultats mettent en lumière des différences majeures entre les professions en matière de mortalité due à des affections et des accidents causés par l’alcool, les pratiques sexuelles et l’abus de drogues. Les priorités pour les actions de prévention concernent les troubles liés à l’alcool chez les marins hommes au long cours et l’abus de drogues chez les travailleurs du bâtiment.

(publié le 9 décembre 2010)