Résultats de l’enquête ETINCEL-OFDT sur la cigarette électronique (novembre 2013)

A. Lermenier, C. Palle Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies, OFDT, Note n°2014-01, 15 pages
Fin 2013, l’OFDT a mené une Enquête Téléphonique pour l’Information sur la Cigarette ELectronique (ETINCEL-OFDT), comportant 17 questions, auprès d’un échantillon représentatif de la population métropolitaine âgée de 15 à 75 ans.
L’objectif était de fournir aux pouvoirs publics et aux professionnels concernés, une première estimation fiable du phénomène afin de pouvoir en mesurer l’impact.
Il en ressort que près de 9 Français sur 10 déclarent connaître la cigarette électronique ; la notoriété de ce produit est plus importante chez les jeunes de 15 à 24 ans et parmi les cadres et professions intellectuelles supérieures.
Les achats ont lieu majoritairement dans un magasin spécialisé dans ce type de produit (58%), puis dans un bureau de tabac (21%), rarement via Internet (9%). Les achats sont interdits en pharmacie ainsi qu’en supermarché.
Fin 2013, 18% des personnes interrogées (soit un Français sur 5) l’avaient déjà utilisée au moins une fois (c’est 2,5 fois plus qu’en mars 2012).
L’usage quotidien concerne 3,3% des Français mais ils sont encore nombreux à alterner cette consommation avec celle du tabac.
24% des usagers récents ne connaissent pas la teneur en nicotine de la cigarette électronique qu’ils utilisent.
Les expérimentateurs sont plutôt jeunes et consommateurs de tabac et c’est après 35 ans que les personnes semblent les plus enclines à adopter la cigarette électronique. L’effet de mode joue davantage chez les jeunes alors que les plus de 50 ans s’y engagent dans une démarche de sevrage ou de réduction des risques.
Pour la moitié des enquêtés, l’objectif principal et ultime est le sevrage total et les utilisateurs semblent convaincus de son utilité pour atteindre ce but.
(publié le 27 mars 2014)