Santé mentale et toxicomanie chez les avocats et pharmaciens indépendants
 Mental health and substance use among self-employed lawyers and pharmacists

S. Leignel, J.P. Schuster, N. Hoertel, X. Poulain, F. Limosin Occupational Medicine 2014, vol 64, n°3, pages 166-171. Bibliographie.

Les travailleurs indépendants ressentent du stress et peuvent souffrir de divers troubles de la santé mentale.
Cette enquête française évalue la santé mentale, la toxicomanie et les facteurs de risque de souffrance psychologique dans un échantillon d’avocats et de pharmaciens indépendants. Une étude transversale, à l’aide d’auto-questionnaires postaux, a été réalisée dans cette population. L’auto-questionnaire d’évaluation des troubles psychopathologiques ressentis au cours des semaines passées, en 28 questions (GHQ 28), a été utilisé comme une mesure de la santé mentale actuelle, et quelques questions supplémentaires concernant la consommation d’alcool, de tabac et de médicaments psychotropes, ainsi que la morbidité ont été rajoutées.

Un modèle de régression multiple a été utilisé pour analyser l’impact respectif des différents facteurs de risque sur la souffrance psychologique. 1 282 avocats et 1 153 pharmaciens ont participé (36 % et 35 % de taux de réponse respectifs).
Selon les scores GHQ 28, le taux de souffrance psychologique était élevé dans l’échantillon global, en particulier chez les avocats [52 % versus 47 % chez les pharmaciens (p < 0,05)].
En fonction du nombre de verres d’alcool par jour, 16 % des avocats et 13 % des pharmaciens ont signalé un abus d’alcool, et les avocats étaient deux fois plus susceptibles de fumer que les pharmaciens (26 % contre 13 %, p < 0,001). Des scores élevés de GHQ 28 ont été associés, chez les avocats de sexe féminin, les veufs ou les divorcés, à l’utilisation d’anxiolytiques ou au tabagisme et chez les pharmaciens au fait d’être plus jeune, à l’abus de l’alcool et à l’utilisation d’anxiolytiques et d’hypnotiques.

Dans cet échantillon, les pharmaciens et les avocats ont signalé un taux élevé de détresse psychologique.

(publié le 9 mars 2015)