Toxicomanies en milieu professionnel : prévalence de l’usage de substances psychoactives et sa relation avec le poste de sécurité et le stress

S. Krippler, F. Kittel Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 2011, vol.72, n°2, pp.181-188. Bibliographie.
Une enquête par questionnaire a été menée auprès de salariés du secteur privé âgés de 18 à 39 ans, examinés dans les quatre centres du service de santé au travail multisectoriel du Grand Duché du Luxembourg entre les mois de juin et juillet 2008, afin d’évaluer la prévalence de consommation de substances psychoactives licites et illicites.
L’auto-questionnaire inclut le questionnaire de Siegrist (évaluant la situation psychosociale, le stress au travail et l’effort-récompense), le questionnaire de l’observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT), le questionnaire de Fagerström pour le tabac et l’AUDIT C (estimation du mésusage de l’alcool).
L’occupation d’un poste de sécurité est définie sur la base d’une question directe sur le risque au travail.
Sur 1883 questionnaires distribués, 1358 utilisables ont été retournés (taux de réponse de 79,8%) avec une sur-représentation des répondants parmi les salariés de 18-29 ans. Sur les 1323 postes définis dans les réponses, on identifie 307 postes de sécurité.
La prévalence de consommation de substances illicites dans les 30 derniers jours est de 8,4% dont 8,2% consomment du cannabis.
"Le groupe des salariés affectés à un poste de sécurité présente une prévalence significativement élevée (OR =2,06 ; IC 95% : 1,36-3,11) ; le stress n’est pas identifié comme significativement lié à la consommation de substances illicites mais nécessite des investigations futures.
Comme dans la population générale, les hommes, les fumeurs et les personnes plus jeunes montrent une prévalence significativement élevée ; les non-fumeurs et les mariés sont moins souvent consommateurs".
(publié le 19 septembre 2011)