Association entre la consommation de marijuana et la perte involontaire de travail aux États-Unis : échantillons représentatifs longitudinaux et transversaux
Associations between marijuana use and involuntary job loss in the United States : representative longitudinal and cross-sectional samples

C. Okechukwu, J. Molino, Y. Soh Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2019, vol. 61, n°1, pp. 21-28. Bibliographie.

Cette étude américaine tente de déterminer si la consommation de marijuana est associée à une perte involontaire d’emploi. Une analyse logistique multivariée de données longitudinales (2001 à 2004) et transversales (2012-2013) a été effectuée à partir de données issues de l’enquête épidémiologique nationale sur l’alcool et facteurs associés (NESARC).

La consommation de marijuana a augmenté pour tous les groupes d’utilisateurs, la plupart des travailleurs consommant de la marijuana tous les mois (2,7% de 2001 à 2002 et 10,8 % de 2012 à 2013). Les consommateurs de marijuana l’année précédant 2001-2002 avaient un risque accru de perte involontaire d’emploi en 2003 et 2004 (OR = 1,27 ; IC 95% de 1,13 à 1,41). La consommation quotidienne de marijuana était associée à une probabilité plus élevée de perte d’emploi dans les analyses ajustées utilisant des données longitudinales (OR = 2,18 ; IC 95% de 1,71 à 2,77) et transversales (OR = 1,40 ; IC95% de 1,06 à 1,86). Le revenu modifiait considérablement ces effets. Les résultats indiquent que la perte d’emploi peut représenter un coût social négligé chez les travailleurs consommant de la marijuana.

De futures études faisant référence à des perspectives en terme de santé au travail sont nécessaires.

(publié le 6 janvier 2020)