Conduites addictives au travail

M. Darmon Face au Risque, 2018, n°540, pp.25-27
Même si la consommation de substances addictives a lieu en dehors de l’entreprise, les problèmes causés par un usage qui tendrait vers la dépendance doivent être pris en compte dans la sphère professionnelle.
L’employeur doit évaluer les risques qu’il doit intégrer dans le document unique. La démarche sera collective et informative et des actions de formation seront mises en place sur les risques des pratiques addictives ; mais le succès de la démarche dépend de l’implication de tous les acteurs de l’entreprise. Un comité de pilotage sera mis en place et ses membres recevront une formation spécifique.
L’employeur peut recourir à un contrôle d’alcoolémie ou à un dépistage de produits stupéfiants (alcootest ou éthylomètre ou test salivaire de produits stupéfiants) par mesure de prévention ou pour gérer un cas particulier sous certaines conditions (danger pour les personnes et les biens, nature de la tâche à accomplir) et s’il est prévu au règlement intérieur de l’entreprise.
En cas de dépendance, la prise en charge des cas individuels doit se faire dans le respect et la prudence et sans porter aucun jugement de valeur. L’employeur prévoira les conditions de prise en charge du salarié et le retrait de son poste en cas d’ébriété. Des sanctions allant jusqu’au licenciement risquent parfois de s’appliquer.
(publié le 16 mai 2018)