Les addictions au tabac et à l’alcool

E. Caniard, M-J. Augé-Caumon Avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE)
Journal Officiel de la République Française, séance du 9 janvier 2019

Le tabagisme et la consommation nocive d’alcool représentent respectivement les première et deuxième causes de mortalité évitable en France. La baisse du tabagisme constatée ente 2016 et 2017 concerne particulièrement les jeunes mais aussi les femmes, les demandeurs et demandeuses d’emploi ainsi que que les personnes à revenu faible et à moindre qualification professionnelle. Néanmoins, la prévalence du tabagisme reste très élevée.
L’abus d’alcool est responsable de 49 000 décès par an, mais a aussi des conséquences sociales (violences).
La consommation d’alcool baisse mais la fréquence des pratiques d’alcoolisation ponctuelle importante demeure préoccupante.
Si l’image du tabac est devenue négative, la consommation d’alcool demeure valorisée, associée à la convivialité, à la culture et au plaisir.
La comparaison des coûts globaux pour la société, du tabagisme et de la consommation excessive d’alcool avec le coût social des drogues illicites interroge sur la façon dont sont politiquement traitées les différentes addictions.
Le constat du Conseil économique, social et environnemental (CESE) pointe la difficulté de mettre en œuvre dans la durée des politiques publiques cohérentes centrées prioritairement sur les objectifs de santé publique.

Dans son Avis, le CESE propose trois axes prioritaires :

  • fonder les politiques sur la réalités des dommages,
  • créer les conditions d’une rencontre précoce avec le soin et
  • proposer une prise en charge adaptée à la diversité des besoins et des parcours de vie.
(publié le 8 février 2019)