Vapoter favorise-t-il le tabagisme chez les adolescents et les jeunes adultes ? Revue de la littérature

S. Gautier, S. Kinouani, C. Rahérison Santé Publique, 2017, vol. 29, n°3, pp. 333-340. Bibliographie
Les cigarettes électroniques sont plus fréquemment expérimentées par les jeunes adultes et les adolescents que par le reste de la population. Les 18-24 ans arrivent en tête des utilisateurs réguliers et ils sont 5,1% à déclarer vapoter. La proportion de jeunes Français ayant expérimenté l’e-cigarette sans jamais avoir été fumeurs est significativement plus élevée parmi que les 15-24 ans que dans les autres classes d’âge.
Une revue de la littérature a permis de sélectionner 68 articles portant sur l’entrée potentielle dans le tabagisme après utilisation de la cigarette électronique et finalement seules cinq études observationnelles prospectives ont été incluses.
Quatre études concluaient à un sur-risque d’initier une consommation de tabac lors de l’exposition à la cigarette électronique chez les non-fumeurs. La probabilité à un an pour des jeunes adultes vapoteurs d’initier une consommation de tabac était 8,3 [IC 95% = 1,2-58,6] à 12,7 [IC 95% = 4,0-40,3] fois supérieure à celle des non vapoteurs. Avoir déjà vapoté augmentait de 75% le risque à un an de fumer une cigarette traditionnelle chez les adolescents de 14 ans.
Au total, la synthèse réalisée fait état d’une association entre l’usage de la cigarette électronique chez les adolescents et l’initiation au tabagisme et son maintien.
Néanmoins, en raison des faiblesses méthodologiques, les résultats de cette revue sont à interpréter avec prudence. En attendant, il est prudent de maintenir l’interdiction de vapoter aux mineurs et d’en limiter la publicité.
(publié le 21 septembre 2017)