Influence du congé maternité sur le retour au travail après l’accouchement
Influence of paid maternity leave on return to work after childbirth

S. Vargas- Prada, A. Garcia, E. Ronda, M. Estarlich, F. Ballester, F. Benavides La Medicina del Lavoro, 2018, vol 109, n°4, pp. 243-252. Bibliographie.

Le congé maternité (ML) a été associé à une meilleure santé pour les mères et les nouveaux-nés. Cependant, le rôle protecteur pour l’emploi des mères après leur accouchement reste flou.

Cette étude espagnole étudie l’association entre le ML et le fait d’être en emploi 1 an après l’accouchement. Dans le cadre de l’étude de cohorte INfancia y Medio Ambiente (INMA), 507 espagnoles en emploi à la 12è semaine de grossesse ont été interrogées vis-à-vis de leur statut dans l’emploi à la 32è semaine de grossesse. Un an après leur accouchement, elles ont été à nouveau ré-interrogées sur leur statut dans l’emploi et si elles avaient pris leur ML.
L’incidence de l’emploi maternel un an après l’accouchement a été estimée. Les associations brutes et ajustées avec le ML ont été évaluées par régression logistique et caractérisées par des odds ratio (OR) et leurs intervalles de confiance à 95 % (IC).

Des informations ont été obtenues auprès de 398 femmes. Deux cent quatre vingt dix (72,9%) étaient en emploi un an après leur accouchement.
L’incidence de l’emploi maternel était plus faible chez :

- celles qui n’avaient pas pris leur ML,
- celles qui avaient moins de 27 ans,
- celles qui avaient un contrat de travail temporaire,
- celles qui avaient un emploi à temps partiel,
- celles issues d’une catégorie sociale défavorisée,
- celles qui avaient quitté leur emploi avant la 32è semaine de grossesse.

Le fait d’être en emploi un an après l’accouchement était plus fréquent chez celles qui avaient pris leur ML (OR = 2,7 ; IC 95 % de 1,6 à 4,5). Idem , après ajustement, sur le fait de rester au travail jusqu’à un stade avancé de la grossesse (OR = 1,8 ; IC 95 % de 1,0 à 3,1).

Cette étude suggère que la prise d’un congé maternité rémunéré semble être associée à des taux d’emploi de la mère, plus élevés 1 an après leur accouchement. Ainsi, la protection de la maternité peut avoir une influence positive sur l’emploi des femmes après un accouchement.

(publié le 30 avril 2019)