Santé et travail : une approche par le genre pour améliorer la prévention

F. Chappert, P. Mercieca La Santé en action, Santé Publique France, 2017, n°441, pp. 22-23

Des écarts de santé entre les femmes et les hommes en termes d’accidents, de maladies professionnelles, d’arrêts de travail, ont incité le réseau Anact-Aract à élaborer un modèle d’analyse selon quatre axes :

  • l’organisation du travail et la mixité : les femmes et les hommes sont le plus souvent affectés à des postes ou à des activités différentes ;
  • le travail : il existe un déficit de visibilité des expositions aux risques et pénibilités des femmes dans les emplois, qui est plus marqué que pour les hommes ;
  • les parcours : les femmes et les hommes n’ont pas les mêmes opportunités d’évolution professionnelle ;
  • l’articulation des temps : les femmes et les hommes n’ont ni la même durée ou les mêmes horaires de travail, ni les mêmes activités hors travail.

Il s’ensuit des conditions de travail différenciées pour les femmes et pour les hommes et les facteurs de risque des emplois des femmes sont insuffisamment évalués et reconnus.
Les politiques de santé gagneraient "à mobiliser cette prise en considération du genre pour progresser dans la prévention et la promotion de la santé pour toutes et tous".

(publié le 10 janvier 2018)