Faciliter l’embauche de personnes handicapées

M. AMIOT L’Usine Nouvelle, 2008, N°3114, pages 70-72

La moitié des entreprises ne satisfait pas à la loi qui oblige les sociétés de plus de 20 salariés à compter 6% de collaborateurs handicapés dans leur effectif sous peine de verser une contribution à l’Agefiph (association de gestion des fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées). La situation pourrait se modifier en raison des contraintes règlementaires qui se durcissent.

Trois points méritent d’être pris en compte pour un recrutement et une intégration réussie des personnes handicapées :

  • d’abord ne pas méconnaître les réalités et utiliser les compétences des acteurs spécialisés. Déjà ne pas se contenter de stéréotypes (un handicapé n’est pas obligatoirement en fauteuil roulant et beaucoup de pathologies reconnues comme handicapantes n’impliquent pas une lourde prise en charge). Ensuite, entrer en contact avec les multiples acteurs spécialisés dédiés à l’accompagnement des entreprises ;
  • sélectionner le candidat en se centrant sur ses compétences et non sur son handicap puis aménager le poste de travail (nécessaire seulement dans 15% des cas) ;
  • intégrer et maintenir dans l’emploi : sensibiliser les managers à la démarche et faciliter la formation des handicapés recrutés, sans sombrer pour autant dans la discrimination positive. Il leur est demandé la même exigence de performance que les autres.

09B0133

(publié le 21 janvier 2009)