Limitations cognitives chez des survivants à des tumeurs malignes cérébrales en activité professionnelle.

Cognitive Limitations in occupationally active malignant brain tremor survivors.

Les survivants à des tumeurs malignes cérébrales (STMC) en activité professionnelle sont rarement étudiés. Cependant, des limitations cognitives ayant un impact potentiel sur le travail sont souvent signalées chez les STMC. Les buts de cette enquête américaine étaient d’obtenir une meilleure compréhension des facteurs qui sont associés avec les limitations cognitives chez des STMC en activité professionnelle. L’étude a été réalisée au moyen d’une enquête par internet. Les auteurs ont recruté des STMC en activité professionelle (n = 113) et un groupe de référence de sujets actifs non cancéreux (n=123). En prenant en compte les facteurs démographiques et médicaux, les comportements de santé et la façon de résoudre les problèmes, les relations entre les mesures des symptômes de charge mentale (fatigue, dépression et anxiété) et les limitations cognitives ont été explorés. Les STMC (en moyenne 4 ans après le diagnotic) signalaient des niveaux plus élevés de fatigue physique (p< 0,001) et d’anxiété (p <à 0,01). Les STMC signalaient davantage de limitations cognitives globales (p <0,001), des problèmes de mémoire (p < 0,001), défaut de la fonction exécutive (p < 0,001) et baisse de l’attention (p < 0,001). Le niveau d’étude ( B = -3,4 ; IC 95% : -6,7 à 0,1), l’origine ethnique (B = 5,2 ; IC 95% : 0,6 à 9,8), le stress au travail (B = 3,9 ; IC 95% : 1,5 à 6,4), les symptomes dépressifs (B = 0,7 ; IC 95% : 0,1 à 1,3) et la résolution négative des problèmes (B = 4,2 ; IC 95% : 1,5 à 7,0) étaient aussi associées avec des niveaux élevés de limitations cognitives dans les deux groupes.

En conclusion, les STMC en activité professionnelle signalaient des niveaux plus élevés de limitations cognitives. Toutefois, des facteurs modifiables étaient liés aux limitations cognitives dans les deux groupes à la fois et pourraient être pris en considération lors des appoches pour améliorer les limitations cognitives sur le lieu de travail.

(publié le 15 juin 2010)