Stéréotypes et préjugés sur les personnes souffrant de handicap mental : un regard psychosocial

P. Fontayne, J-B. Légal La santé en action, Santé publique France, 2017, n°439, pp. 24-26. Bibliographie
Un stéréotype se définit comme "un ensemble de croyances partagées à propos des caractéristiques personnelles, généralement des traits de personnalité, mais aussi des comportements propres à un groupe de personnes".
Les stéréotypes sont applicables à l’individu et concourent à forger l’image des membres d’une catégorie sociale particulière.
Les stéréotypes y compris à l’encontre des personnes en souffrance psychique sont liés à des préjugés : évaluation (souvent négative sans connaître la personne), attitudes stigmatisantes (méfiance, peur), comportements discriminatoires qui peuvent conduire à une exclusion sociale de ces personnes.
L’individu utilise ces raccourcis mentaux pour se forger une impression rapide sur l’autre.
Afin de limiter les préjugés, il est dès lors important d’appliquer quelques règles simples : ainsi prendre son temps avant de formuler un avis, faire preuve d’empathie, être factuel plutôt que de s’attarder sur les appartenances sociales, et accepter les alternatives (les stéréotypes étant des croyances et non des vérités).
Sociabilité et contact sont des facteurs de déconstruction des stéréotypes.
C’est ainsi que l’inclusion des personnes au sein d’associations sportives au delà des bénéfices associés à la pratique physique, déclenche des conséquences positives sur les émotions et les comportements, facilitant l’insertion. Ces résultats repositionnent ces populations comme des groupes socialement importants.
(publié le 29 mai 2017)