L’emploi des seniors nécessite de développer le travail soutenable

S. Volkoff Entreprise et Carrières, 2014, n°1176, pp.28-29
Au fil de l’avancement en âge, les travailleurs peuvent avoir du mal à supporter certaines exigences des postes, et ont notamment plus de difficultés pour travailler dans l’urgence. En effet "les contraintes procédurales et de cadence ne leur laissent pas le loisir de s’organiser pour mobiliser leur expérience". Il s’ensuit fatigue, anxiété, douleurs, etc...
Il faut donc se pencher sur les conditions de travail et développer l’idée de "travail soutenable", c’est à dire "un système de travail biocompatible, adapté aux propriétés fonctionnelles de l’organisme et à leur évolution au fil de l’existence ; ergocompatible donc propice à l’élaboration de stratégies de travail efficientes ; et sociocompatible, donc favorable à l’épanouissement dans les sphères familiale et sociale, à la maîtrise d’un projet de vie".
Si actuellement, dans tous les pays d’Europe, l’emploi des seniors progresse, les plus de 55 ans ne sont pas à l’abri de la pénibilité physique. Mais surtout, la progression de la pression temporelle au travail est en constante augmentation pour tous les travailleurs mais recule pour les seniors (moins de cadences de travail élevées, moins de travail de nuit, moins de travail alternant), mais faut-il y voir une volonté d’alléger le travail des seniors ou plutôt que cette catégorie ait évolué dans l’emploi ou qu’elle n’ait pas pu s’y maintenir ?
La solution se situerait selon l’auteur, "à la conjonction d’incitations par les politiques publiques .....et d’une remise en cause de la notion de performance à court terme au profit de celle de long terme. Cela passe peut-être par la remise en question de la financiarisation de l’économie, qui exige des rendements rapides".
(publié le 27 mars 2014)