Les facteurs professionnels modifient-ils l’association entre problèmes chroniques de santé et absence pour maladie chez les employés vieillissants ?
Do work factors modify the association between chronic health problems and sickness absence among older employees ?

F. Leijten, S. Van Den Heuvel, J. Fekke Ybema, S. Robroek, A. Burdorf Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2013, vol 39, n°5, pages 477-485. Bibliographie.

Cette étude hollandaise évalue dans quelle mesure des employés ayant des problèmes chroniques de santé, associés à des facteurs professionnels, sont des prédicteurs d’absence pour maladie et si ces facteurs professionnels peuvent avoir un impact sur ces problèmes de santé.

Une enquête longitudinale sur un an a été menée chez 8 984 employés âgés entre 45 et 64 ans, à partir de l’étude sur les transitions de l’emploi, la capacité et la motivation (enquête STREAM). L’existence des problèmes chroniques de santé et de facteurs professionnels associés a été évalué au début de l’enquête et les absences pour maladie ont été évaluées par un questionnaire pendant le suivi. Des analyses par régression multivariée, multinomiale ont été menées pour tester des associations entre santé, facteurs professionnels et absence pour maladie, et un excès de risque relatif dû à ces interactions (RERI) a été utilisé pour tester les effets des modifications.

Les résultats ont montré que les absences pour maladie de plus de 9 jours par an étaient fortement associées aux problèmes chroniques de santé, avec en particulier, les problèmes psychologiques, fortement associés à un risque élevé d’absence (OR 3,67 ; IC 95 % de 2,80 à 4,82). Des exigences professionnelles élevées au début de l’enquête augmentaient la probabilité d’un risque d’absence pendant l’enquête, chez les travailleurs ayant des céphalés intenses (RERI 1,35 ; IC 95 % de 0,45 à 2,25) et des problèmes psychologiques (RERI 3,51 ; IC 95 % de 0,67 à 6,34). Une faible autonomie au début de l’enquête augmentait la probabilité d’absence pendant la durée de l’enquête chez ceux ayant des troubles musculo-squelettiques (RERI 0,57 ; IC 95 % de 0,05 à 1,08), des troubles circulatoires (RERI 0,82 ; IC 95 % de 0,00 à 1,63) et des problèmes psychologiques (RERI 2,94 ; IC 95 % de 0,17 à 5,7), au début de l’enquête. Ainsi, faible autonomie et exigence professionnelle élevée augmentent l’association entre absence pour maladie et problème chronique de santé.

Une focalisation devrait être faite sur la modification de ces facteurs afin de réduire les absences, essentiellement en réalisant des actions pour l’employabilité durable.

(publié le 16 décembre 2013)