Les pays nordiques misent sur la qualité d’emploi des seniors

C. Pollak Santé et Travail, 2010, n°69, pp. 42-45
En ce qui concerne le taux d’emploi des plus de 55 ans , la France est en queue de peloton si l’on considère les pays européens, le Japon ou les États-Unis.
Afin de maintenir les seniors dans leur emploi notamment quand leur santé est fragile, ne faudrait-il pas améliorer les conditions de travail ?
Hélas, en France la gestion de la pénibilité par la sortie d’activité est encore fortement ancrée dans les discours et les pratiques.
Dans certains pays européens, la "soutenabiité" du travail est un axe majeur des stratégies de maintien dans l’emploi. Il en est ainsi de la Finlande, des Pays-bas ou de l’Allemagne.
Les seniors qui sont toujours dans la vie professionnelle sont globalement satisfaits de leur travail ; ils sont même en moyenne plus satisfaits vis-à-vis de la vie que les 30-50 ans. Mais il est possible que les personnes les moins satisfaites aient déjà quitté leur emploi.
La satisfaction semble en lien avec le sentiment de récompense et la latitude décisionnelle mais aussi avec la possibilité de se projeter dans l’avenir (autrement qu’en prenant sa retraite).
Ce niveau de satisfaction varie aussi fortement en fonction des caractéristiques d’emploi : à mesure que le niveau d’éducation augmente, la santé, la satisfaction et les perspectives s’améliorent. Par ailleurs, la satisfaction est plus élevée au sein des métiers les plus qualifiés et les moins physiques et s’ils supervisent d’autres salariés.
On constate dans les Pays Scandinaves, une pression au travail importante mais en revanche un soutien et une reconnaissance. Dans les Pays-Bas et la Suisse, la pression au travail est faible et les salaires adéquats mais avec un sentiment de sécurité moins affirmé qu’ailleurs. Enfin, dans les pays d’Europe du Sud et la France, les aspects de qualité de l’emploi sont plus mauvais que dans les deux groupes précédents, notamment en termes de manque de reconnaissance et de perspectives.
"Ainsi, malgré des niveaux de santé relativement comparables et un âge moyen plus faible, les seniors français déclarent de plus mauvaises conditions de travail que leurs voisins continentaux".
(publié le 13 juillet 2010)