Fonctions cognitives chez les personnes âgées : lesquelles sont prédites par les caractéristiques psycho-sociales du travail avant l’âge de la retraite ?
Domains of cognitive function in early old age : which one are predicted by pre-retirement psychososial work characteristics ?

E. Sabbath, R. Andel, M. Zins, M. Golberg, C. Berr Occupational and Environmental Medicine, 2016, vol 73, n°10, pp. 640-647. Bibliographie.

Les caractéristiques psychosociales de travail peuvent prédire le fonctionnement cognitif après la retraite. Cependant, peu de recherches ont exploré les domaines cognitifs spécifiques associés aux environnements psychosociaux de travail. Cette étude franco-américaine permet de déterminer si l’exposition aux exigences professionnelles, ainsi qu’à leur contrôle, ou à leurs combinaisons pendant la vie professionnelle est prédictif des performances après la retraite sur huit tests cognitifs.

Pour cela, les données des membres de la cohorte GAZEL qui avaient eu un test cognitif post-retraite (n = 2149) ont été utilisées. Les caractéristiques psychosociales de travail ont été mesurées pendant 4 ans en moyenne avant la retraite en utilisant le questionnaire de travail de Karasek. Des tests ont été effectués concernant les associations entre les caractéristiques de l’emploi (exigences, demandes) et la performance après la retraite sur des tests relatifs à la vitesse de la fonction visuelle, la vitesse psychomotrice, la mémoire verbale et la fluidité verbale, à l’aide de la régression par les moindres carrés.
Le faible contrôle sur le travail pendant la vie active a été négativement associé à la fonction exécutive, la vitesse psychomotrice, la fluidité phonétique et sémantique, après la retraite (p < 0,05), même après ajustement sur les statuts démographiques et socio-économiques, la santé et les comportements sociaux ainsi que les facteurs de risque cardio-vasculaire.
Les emplois passifs (à faible demande et faible contrôle) et à contrainte élevée (forte demande, faible contrôle) ont été associés à des scores plus faibles en terme de fluidité phonétique et sémantique comparativement à une faible contrainte de travail (faible demande, contrôle élevé).

Le faible niveau de contrôle sur le travail, conjugué à la fois à une demande élevée et une demande faible est associé à certains déficits cognitifs après la retraite. De plus, du stress au travail, des associations entre le travail passif et une fonction cognitive ultérieure, peuvent impliquer un manque d’engagement cognitif au travail comme facteur de risque pour des difficultés cognitives ultérieures.

(publié le 19 avril 2017)