La catégorie senior est un fourre-tout qui masque de fortes disparités

Interview de P. Fache par F. Brillet Entreprise et Carrières, 2018, n°1367, pp.22-23
Une enseigne de la grande distribution américaine a choisi d’embaucher des personnes très âgées à des postes précis : les compétences relationnelles des seniors étant considérées comme des atouts importants aux yeux des employeurs américains.
Dans la grande distribution française, la mode était plutôt au jeunisme mais depuis la loi de 2009, certaines enseignes ont signé des contrats seniors ou contrats de génération, modifiant ainsi la pyramide des âges. Elles en viennent à penser que les collaborateurs doivent ressembler à la clientèle (qui vieillit, comme la population en général) mais doivent savoir aussi apaiser les tensions. Les seniors (à qui l’on "prête des qualités de douceur, des vertus de rondeur et de souplesse") seraient dans ces situations, une ressource précieuse.
Mais tous les seniors ne se ressemblent pas. Il faut tenir compte de l’âge certes, mais aussi de l’activité et de l’expérience des salariés pour proposer des parcours plus personnalisés.
(publié le 11 janvier 2018)