Les seniors au travail
La durée de travail est-elle plus faible à l’approche de la retraite ?

DARES analyses, 2017, n°050, 7 pp.
Cette étude est basée sur l’enquête Emploi de l’Insee. Dans cette étude, les personnes âgées de 55 à 64 ans sont qualifiés de "seniors".
En 2016, 23% des salariés seniors travaillent à temps partiel, contre 18% des 30-54 ans. Au delà de 55 ans, le temps partiel augmente avec l’avancée en âge. Il avoisine 30% entre 60 et 63 ans et atteint 41% à 64 ans. La hausse avec l’âge s’observe dans les deux sexes et les seniors allèguent des raisons personnelles, domestiques et de santé. Au delà de 55 ans, le temps partiel pour raison de santé est plus fortement déterminé par la catégorie socioprofessionnelle et les ouvriers sont les plus impactés (5,6 fois plus que les cadres).
La durée habituelle hebdomadaire des seniors qui travaillent à temps partiel est de 22,1 heures en moyenne ; mais de 20,7 h pour ceux qui sont à temps partiel pour raison de santé et de 26,2 h pour ceux qui ont choisi le temps partiel pour disposer de temps libre.
Les seniors qui travaillent à temps complet déclarent une durée habituelle hebdomadaire de 39,4 heures. Les cadres ont les durées les plus longues (43,5 heures) ; et à partir de 60 ans, ceux-ci sont relativement plus représentés parmi les salariés à temps complet. Les cadres seniors du secteur public déclarent même travailler davantage que leurs homologues plus jeunes. Dans le secteur privé, la durée effective des seniors est plus faible que celle des autres salariés.
Les seniors connaissant des périodes de congés ordinaires plus longues que les plus jeunes et les 55-64 ans cumulent une semaine supplémentaire de congés maladie.
Les femmes de 55 ans et plus ont des périodes de congés ordinaires et de congés maladie ou accidents du travail sensiblement plus longues que celles des hommes ; les plus longues période d’absence concernent les ouvriers seniors.
Dans l’organisation du travail, les seniors sont les moins soumis aux horaires atypiques.
La fin de la vie professionnelle semble passer par un recours accru au temps partiel au-delà de 55 ans , ce qui fait notamment transparaître une potentielle dégradation de l’état de santé avec l’avancée en âge. La durée de travail s’infléchit surtout pour la tranche d’âge des 60-64 ans et plus particulièrement chez les salariés.
(publié le 31 octobre 2017)