Maintien au travail et maladie : un exemple d’accompagnement individualisé en région Nord

S. Fantoni-Quinton, P. Frimat Santé publique, 2011, n°3, pp.251-259. Bibliographie

Si la réinsertion professionnelle est un déterminant unanimement reconnu de la prise en charge globale des patients atteints de maladie chronique, il faut reconnaître que l’information est difficile à obtenir pour les patients écartés du monde du travail suite à une pathologie lourde et qui souhaitent se réintégrer dans la vie professionnelle.
Les structures d’aides existantes (Maisons Départementales des Personnes Handicapées, médecins du travail, assistantes sociales) sont souvent mal identifiées par les malades.
C’est pour toutes ces raisons que le Centre Hospitalier Régional et Universitaire (CHRU) de Lille avec de nombreux partenaires dont l’Institut de Santé au travail du Nord de la France (ISTNF) a mis en place au niveau régional en 2006, une plateforme d’information, d’orientation et d’accompagnement "Santé-Emploi-Services " (SEIS) des patients atteints d’un cancer ou d’une maladie chronique pour la région Nord-Pas-de Calais, pour leur éviter la désinsertion professionnelle. Ce service a vocation de mettre en relation les appelants en fonction des problèmes qu’ils rencontrent avec les dispositifs existant dans leur secteur. Implanté dans le service de médecine du travail, il témoigne d’une volonté de développer un volet insertion/réinsertion socioprofessionnelle.
Ce dispositif aujourd’hui unique en France, dispose encore de peu de moyens (deux infirmières et un temps dédié de praticien hospitalier). Entre 2006 (date de sa création) et 2010, la plateforme a reçu 1 392 appels émanant de 1 018 appelants qui sont pour les 2/3 âgés de 35 à 54 ans et disposent généralement d’un faible niveau de qualification. L’équipe a aujourd’hui acquis une réelle compétence en matière d’aide au maintien à l’emploi en cas de maladie chronique.
Elle fait l’objet de nombreux contacts par d’autres régions qui souhaitent mettre en place un tel dispositif mais elle souffre encore d’une insuffisance de budget de communication. Cependant, dès 2011, des moyens supplémentaires seront apportés.

N° appel de cette plateforme : 03 20 44 55 55

(publié le 5 octobre 2011)