Maintien dans l’emploi et pratiques en médecine du travail. Enquête qualitative en Maine-et-Loire

M. Kergresse, S. Fanello, I. Delahaye, Q. Durand-Moreau, D. Pellé-Duporté, Y. Roquelaure Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement, 2013,vol.74, n°6, pp.630-637. Références
17 médecins du travail ont été interviewés dans l’objectif d’analyser leurs pratiques professionnelles et d’identifier les freins rencontrés dans la réalisation d’un maintien en emploi abouti. Ont été inclus dans l’étude, les médecins du travail qui avaient un ou plusieurs de leurs salariés pris en charge pour lombalgie chronique de février à décembre 2009, au centre régional de rééducation et de réadaptation fonctionnelle d’Angers dans le cadre du réseau de santé pour lombalgies, Lombaction.
Les médecins du travail interrogés perçoivent leur rôle d’aide au maintien dans l’emploi comme prioritaire en tentant de garantir aux salariés une activité professionnelle satisfaisante et épanouissante et en les conseillant dans leurs démarches administratives.
Les difficultés éprouvées dans ces actions de maintien dans l’emploi tiennent aux conditions négatives associées au terme et au statut de "handicapé", à la complexité des procédures administratives, au manque d’adhésion du collectif de travail à l’aménagement du poste pour le salarié dont le handicap professionnel n’est pas apparent, à l’implication des employeurs, à la logique de rentabilité et de réduction des effectifs.
Les situations les plus complexes à résoudre concernent les troubles musculosquelettiqes et les troubles psychiatriques où la sortie de l’emploi est souvent jugée plus thérapeutique qu’un retour au travail.
(publié le 18 février 2014)