Evaluation du retour à l’emploi après un programme de réadaptation professionnelle

M. Ben Lahoussine, T. Gouyet Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 2019, vol. 86, n°1, pp. 27-38. Références.
Une étude longitudinale a été proposée au sein de l’Unité de réadaptation fonctionnelle en milieu professionnel de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) avec pour objectif de déterminer le taux de patients en emploi ou en formation à 18 mois de la sortie de l’unité.
Ont été inclus les patients majeurs admis dans l’unité pendant 9 mois consécutifs.
Les patients étaient recontactés par téléphone à 6, 12 et 18 mois après leur sortie.
Le critère de jugement principal était le taux de patients en emploi ou en formation à 18 mois de la fin du programme.
122 patients ont été inclus et cinq ont été exclus en cours d’étude.
Le taux de retour en emploi à 18 mois de la fin du programme est de 61,1%.
La plupart des patients ont retrouvé un emploi dans une nouvelle entreprise et à un nouveau poste. Il s’agissait surtout de réorientation professionnelle.
Seulement un quart des patients occupant un emploi à 18 mois exercent dans leur précédente entreprise, surtout à leur précédent poste avec aménagements.
Le sur-risque de désinsertion professionnelle à 18 mois est une durée d’arrêt de travail supérieure à 12 mois, un âge supérieur à 30 ans, un IMC supérieur ou égal à 25kg/m2, le fait d’être orienté par un médecin du travail plutôt qu’un médecin généraliste et le fait ne ne pas se sentir capable de reprendre une activité professionnelle.
Ces facteurs identifiés doivent être "un argument qui doit inciter les professionnels de santé à informer et orienter précocement les salariés à risque de désinsertion vers les partenaires et structures spécialisées de maintien dans l’emploi".
(publié le 3 mai 2019)