Facteurs prédictifs d’une restricition d’aptitude ou d’une inaptitude au poste de travail antérieur en visite de reprise : élaboration d’un score

C. Pélissier, F. Chauvin, L. Fontana Références en Santé au Travail, 2016, n°145, pp. 29-42. Bibliographie et annexes
Une enquête descriptive multicentrique transversale a été conduite auprès de salariés vus dans le cadre d’une visite de reprise suite à un arrêt de travail de plus de 21 jours, afin d’étudier les facteurs liés à la décision d’aptitude du médecin du travail.
Elle a été menée par questionnaire reprenant les facteurs socioprofessionnels, médicaux et psychosociaux, susceptibles d’intervenir dans l’avis d’aptitude, par 30 médecins du travail qui ont proposé à 422 salariés de participer.
402 questionnaires complétés ont été retenus pour l’analyse (215 femmes et 187 hommes).
Il en ressort que parmi les facteurs socioprofessionnels, un niveau d’études inférieur au baccalauréat, une insatisfaction au travail, la qualité médiocre des relations professionnelles, des contraintes physiques professionnelles élevées apparaissent comme significativement liés à des restrictions d’aptitude ou à une inaptitude au poste.
Parmi les facteurs médicaux, ce sont une mauvaise perception par le salarié de son état de santé, le sentiment de crainte à l’idée de reprendre le travail, et la longue durée de l’arrêt de travail qui se révèlent péjoratifs face à la détermination de l’aptitude.
A partir des variables explicatives de l’avis d’aptitude, identifiées dans l’analyse multivariée, un score prédictif d’un avis d’aptitude autre que "apte" a été construit. Il pourrait être utilisé pour identifier en amont les situations difficiles de reprise du travail, ce qui permettait d’orienter précocement le salarié vers le médecin du travail dans le cadre d’une visite de pré-reprise ; le manque d’anticipation de la reprise du travail apparaissant comme un frein au maintien dans l’emploi.
(publié le 24 novembre 2016)