Mieux vivre la maladie en entreprise

M. Garreau L’Usine Nouvelle, 2017,n°3502, pp. 50-51

Comment concilier la maladie (avec son choc émotionnel et ses fragilités) et l’entreprise (avec ses contraintes et ses exigences de performance) ?
Sur 1006 actifs représentatifs et 142 actifs ayant ou ayant eu un cancer, 55% estiment que les entreprises devraient mieux accompagner les salariés touchés.
Ci-dessous, sont proposés, quelques éléments de la boite à outils, testés par des entreprises pionnières :

  • la présence d’un référent handicap qui sera l’interlocuteur désigné du service Ressources Humaines et à qui le salarié malade pourra se confier et accepter son aide ;
  • l’assurance pour le salarié qui aura annoncé sa maladie que son état de santé ne lui portera pas préjudice ;
  • une hiérarchie bienveillante autrement dit bien formée, c’est-à-dire susceptible de comprendre la maladie et ses conséquences et qui accepte que le collaborateur soit maître de ses besoins (travailler ou s’arrêter, être en télétravail ou avoir un poste aménagé ...)
  • une cellule de maintien dans l’emploi ;
  • l’accès à un accompagnement sportif ;
  • la rencontre avec un psychologue tant pour le collaborateur malade que pour les collègues ;
  • le don de jours de congé entre collaborateurs ;
  • le recours à un intervenant extérieur pour apaiser les tensions..

Autant de pistes à suivre pour s’attaquer au sujet et soulager tout à la fois le collaborateur malade, les managers et ses collègues.

(publié le 8 mars 2017)