Santé au travail et éducation thérapeutique du patient atteint d’asthme ou de lombalgie chronique

A. Tomas-Bouil, V. de Andrade, R. Gagnayre Santé Publique, 2016, vol.28, n°3, pp. 321-330. Bibliographie
La question du maintien dans l’emploi et plus largement du bien-être au travail des personnes atteintes de pathologies chroniques constitue en soi un enjeu de santé publique et de santé au travail. Il est nécessaire qu’interviennent les professionnels de santé au travail (action sur l’environnement professionnel), le monde du soin (amélioration de l’état de santé) mais aussi et surtout le patient dont la participation doit être centrale pour renouer avec le travail.
L’éducation thérapeutique du patient (ETP) est un dispositif existant en France depuis 2009 et dont l’objectif est de développer les compétences nécessaires chez le salarié pour qu’il puisse se construire au travail malgré sa maladie. Ces ETP doivent être conformes à un cahier des charges national.
Cette étude descriptive explore les programmes d’ETP d’Ile-de-France du point de vue de la composante santé travail pour la lombalgie chronique et l’asthme de l’adulte.
Les données ont été recueillies à partir du site de recensement CART’EP et de la réalisation de 18 entretiens téléphoniques avec les coordonnateurs des programmes.
Au cours du diagnostic éducatif, les éducateurs devraient explorer la dimension sociale et notamment évaluer la place que la personne attribue au travail dans sa vie, ses attentes quant au retour au travail et la crainte de rechute.
Des approches distinctes se dessinent dans la prise en compte de la question du travail selon la pathologie.
Pour l’asthme, le programme vise la sécurité et priorise l’évitement de la crise au détriment de la dimension travail, excepté les facteurs déclenchants professionnels ou la gestion de la crise au travail.
A l’inverse, les recommandations de bonnes pratiques de la prise en charge de la lombalgie chronique intègrent le maintien en activité ou la réinsertion professionnelle et le retour à l’emploi est l’objectif principal du programme d’ETP.
Il apparaît que les approches développant acquisition de compétences psychosociales chez les malades chroniques comme l’auto-efficacité ou la confiance en soi sont efficaces pour le maintien dans l’emploi.
Des séances collectives semblent être majoritairement utilisées pour traiter des problématiques travail (partages d’expériences), mais ces méthodes n’ont pas été évaluées par les patients.
Il faudrait une observation précise des programmes et des entretiens approfondis avec les patients et les professionnels afin de déterminer les conditions d’une potentialisation entre l’ETP est les dispositifs propres à la santé au travail.
Les médecins du travail ne pourraient-ils pas être sollicités pour aider à la conception de ces programmes, à leur mise en œuvre et à la mise en place d’un suivi éducatif lors de la reprise et visant au maintien dans l’emploi ?
(publié le 24 novembre 2016)