Santé et maintien en emploi : prévention de la désinsertion professionnelle des travailleurs

Haute Autorité de Santé Le Concours Médical, 2019, vol. 141, n°4, pp. 38-39

Le maintien en emploi (MEE) a fait l’objet de recommandations de bonnes pratiques élaborées dans le cadre d’un partenariat entre la Haute Autorité de Santé (HAS) et la Société française de médecine du travail et diffusées par la HAS.
Les points cruciaux sont détaillés dans cet article.
L’objectif de ces recommandations est de maintenir en emploi des travailleurs ayant un ou plusieurs problèmes de santé et de prévenir leur désinsertion professionnelle.
Le maintien en emploi ne concerne pas que les salariés en arrêt de travail ; il s’envisage tout au long de la vie professionnelle et il est indispensable d’adapter le travail à l’homme et d’ajuster les exigences du poste de travail aux capacités résiduelles du salarié et aux limitations fonctionnelles engendrées par sa pathologie.
Si le médecin du travail est l’acteur pivot du MEE, il doit s’entourer des équipes pluridisciplinaires et des professionnels du secteur médico-social.
Il faut promouvoir par tout moyen la visite de pré-reprise et inciter les entreprises à communiquer avec le service de santé au travail. Il est important d’élaborer un plan de retour en trois phases :

  • analyse et compréhension partagées du risque de désinsertion professionnelle,
  • élaboration d’une liste de freins à la reprise du travail et des leviers pouvant être mobilisés,
  • mise en œuvre planifiée des mesures identifiées et de suivi,

tout cela dans le respect des règles déontologiques et éthiques professionnelles et dans le respect de la personne.

(publié le 26 juillet 2019)