Sourds au travail : écoutez leur diférence

E. Fayner Santé et Travail, 2016, n°96, pp. 16-17
Les sourds et les malentendants rencontrent au travail des difficultés pour effectuer leurs tâches et s’intégrer au sein de leur service.
Ils doivent généralement déployer d’importants efforts pour compenser l’inadaptation de leur poste de travail à leur handicap. En effets, ces personnes ont besoin de repères visuels pour s’informer ; mais c’est sans compter sur les échanges verbaux qui sont excessivement nombreux entre collaborateurs et auxquels ces personnes en situation de hanidap ne peuvent participer ; ce qui les oblige à des efforts et ajustements mutuels et perpétuels.
Ces situations induisent un stress qui a des conséquences sur leur santé. Le Baromètre santé sourds et malentendants rapporte que 34% de ces actifs handicapés sont en situation de détresse psychologique attribuée au travail.
Il est dès lors important de réfléchir à leurs conditions de travail et d’adapter leur poste. Les outils existent : vélotypie (retranscription simultanée d’une réunion), interprétariat en langue des signes française (LSF), expression corporelle, dessin, etc. Encore faut il que les budgets nécessaires aux aménagements de poste ne soient pas contestés et que les collaborateurs disposent de temps suffisant.
(publié le 16 décembre 2016)