Evaluation des risques
L’apport d’un service interentreprises de santé au travail

B. Duffaud Thiriet Préventique Sécurité, 2011, n°115, pp.76-78-
La démarche d’évaluation des risques est liée à une obligation réglementaire et est sous la responsabilité des employeurs. Les entreprises notamment les TPE confrontées à une insuffisance de moyens peuvent faire appel au service de santé au travail qui les accompagnera dans cette démarche. Les principaux acteurs du service de santé sont les médecins du travail et les intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP).
Un IPRP travaillant au sein d’un service inter entreprises de santé au travail (SIST) présente dans cet article les limites des pratiques et propose des améliorations.
Le SIST qui l’emploie a mis en place un protocole visant à définir en interne les modalités de travail et de collaboration entre les différents acteurs. Quel que soit le demandeur de l’intervention, seul le médecin détient la possibilité de sa mise en œuvre en collaboration étroite toutefois avec l’IPRP. Il semble que certains médecins du travail aient des difficultés à s’emparer de ces nouveaux usages ; parallèlement l’absence d’uniformisation des pratiques médicales et des difficultés pour certains dans la maîtrise des nouvelles techniques d’information et de communication ne facilitent pas les échanges.
Les IPRP ne sont pas souvent informés du suivi des études réalisées en entreprise tandis que les partages d’informations avec d’autres préventeurs externes à l’entreprise mériteraient d’être encouragés.
L’évaluation des risques professionnels demande de la méthodologie et du temps et l’effectif actuel des IPRP ne permet pas de satisfaire à la totalité des besoins.
En outre, médecins du travail et IPRP ne semblent pas toujours parler le même langage et se situer dans la même logique de prévention. Pour un médecin du travail, une "étude de poste" comportera une observation minutieuse du poste au terme de laquelle il fera des préconisation orales ou rendra un compte rendu bref. Elle est souvent engagée en prévention tertiaire, dans l’objectif de maintenir une personne dans l’emploi.
Un IPRP fera une étude plus complète incluant des indicateurs tels que nombre d’accidents du travail, de maladies professionnelles, d’arrêts maladie, analyse du profil du personnel étudié, examen de l’ensemble des risques, détection des TMS et essentiellement dans un objectif de prévention primaire.
Enfin les besoins et les attentes des chefs d’entreprises ne sont pas recueillis. Sachant que l’évaluation des risques professionnels détient des enjeux considérables, il convient de lui accorder une attention particulière et l’auteur propose de s’orienter vers une collaboration et une réflexion participative de tous les acteurs de la prévention.
(publié le 13 avril 2011)