Métiers de la prévention et de la sécurité au travail
De multiples fonctions pour une unique mission

A. Bondéelle, G. Brasseur, J. Clergiot, C. Ravallec, J-P. Richez, D. Vaudoux Travail et Sécurité, 2011, n°715, pp.20-38

Dans les entreprises, un grand nombre d’intervenants ont pour mission de mettre en œuvre toutes les mesures de prévention des risques professionnels.
Cet article précise les rôles de chacun de ces participants.
Tout d’abord, le médecin du travail dont l’activité est à multiples facettes et qui doit répondre régulièrement à de nouveaux enjeux en lien avec la souffrance au travail. Nombreux sont ceux qui signalent qu’il sont moins sollicités pour des aménagements de poste que pour accompagner des vécus pénibles au travail. La consultation reste à leurs yeux un moment important car le cabinet médical est un lieu d’écoute privilégiée. La médecine du travail d’hier n’est plus et il faut penser autrement la santé au travail. Les services de santé se sont trop focalisés sur l’organisation des visites médicales au détriment d’une réflexion plus large sur le repérage des risques. Pour l’avenir, le médecin se prend à imaginer un dispositif capable de proposer des prestations adaptées et des services différents en fonction de la taille des entreprises, des moyens dont elles disposent et des besoins qu’elles expriment.
L’infirmière du travail a un rôle complexe. Non seulement elle doit connaître individuellement les salariés et leur travail afin de mieux les aider, mais elle a aussi un rôle à jouer dans l’ergonomie des postes de travail et l’agencement des espaces. Elle doit rappeler régulièrement les règles de sécurité, sensibiliser les salariés aux risques mais assurer aussi les soins, et participer aux enquêtes mises en place dans les suites d’un incident ou d’un accident du travail. Elle participe aux groupes de conception des nouvelles machines ou des nouveaux espaces de travail. Elle s’intéresse également aux risques psychosociaux et peut aider à la mise en place d’un plan d’action.
Les IPRP (intervenants en prévention des risques professionnels) quant à eux sont chargés de missions qui fluctuent au gré des entreprises et de leurs besoins spécifiques. Il peut s’agir de conseils et d’informations à l’entreprise, d’accompagnement dans le cadre de démarches spécifiques, d’actions concrètes de mise en œuvre ou de suivi des politiques de prévention. Il peut également s’agir de mesures de métrologie, d’accompagnement pour la rédaction du document unique d’évaluation des risques, de l’information et du conseil sur les nuisances physiques. L’objectif est d’informer, de sensibiliser et de convaincre les interlocuteurs pour une meilleure prévention.
S’y ajoutent des experts institutionnels ou agréés : les agents du Réseau prévention en particulier au sein des Carsat*, les représentants de l’OPPBTP** pour le secteur de la construction, les conseillers en prévention de la MSA*** pour le régime agricole, des cabinets d’experts ou des consultants spécialisés et de protection de la santé (CSPS) qui tous doivent être mis à contribution.
L’objectif est de constituer des cellules opérationnelles regroupant un certain nombre de compétences de façon à faire travailler une équipe généraliste pouvant faire appel à des spécialistes si besoin.

* Caisse d’Assurance Retraite et de SAnté au Travail
** Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics
*** Mutualité Sociale Agricole

(publié le 10 mai 2011)