Pluridisciplinarité : la prévention est un travail d’équipe

Protection individuelle et collective, PIC, 2016, n°97, pp.31-39
La pluridisciplinarité maintenant bien implantée dans les services de santé au travail permet de ne plus avoir une vision strictement médicale de la prévention des risques mais une approche véritablement collective et transversale. C’est en croisant les perspectives que l’on peut appréhender toutes les dimensions du problème ; la pluridisciplinarité fait dorénavant partie des bonnes pratiques de prévention.
Le médecin du travail est au cœur du dispositif. C’est un coordinateur qui poursuit sa mission première de suivi de l’état de santé des salariés, aux côtés de l’infirmier, de l’intervenant en prévention des risques professionnels (qui peut posséder des compétences en ergonomie, toxicologie, hygiène, organisation, etc...), d’assistants de services de santé au travail, de techniciens hygiène et sécurité, d’assistantes sociales.
Le SST peut aussi faire appel à des correspondants externes, aux Carsat (caisses régionales d’assurance retraite et de la santé au travail), aux organismes professionnels ou à l’inspecteur du travail. Il est bien évident que chacun doit rester dans son rôle et savoir coopérer avec les autres.
Les équipes pluridisciplinaires jouent un rôle dans l’évaluation des risques, dans l’identification des pistes d’amélioration et dans les actions de prévention.
La pluridisciplinarité constitue une vraie plus-value pour les entreprises mais aussi pour les professionnels de santé. Ce gisement de compétences doit être "mis au service des entreprises pour une démarche globale de prévention santé /sécurité au travail intégrée ou non dans le cadre des contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens signés avec les Direccte et les Carsat".
(publié le 26 mai 2016)