Barrières des médecins pour la déclaration des maladies professionnelles en France

Barriers to physician reporting of worker’s compensation cases in France P. VERGER, A. VIAU, S. ARNAUD, S. CABUT, M.L. SALIBA, G. IARMARCOVAI, M. SOUVILLE International Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2008, vol.14, n°3, pages 198-205. Bibliographie

Les enquêtes suggèrent une forte sous-déclaration des maladies professionnelles dans les pays industrialisés. Les auteurs provençaux ont étudié les barrières liées au médecin pour la déclaration en maladie professionnelle de la sciatique (avec hernie discale). Ils ont effectué une enquête par téléphone auprès de 391 médecins généralistes (MGs) et 96 rhumatologues dans le Sud-Est de la France à l’aide d’un questionnaire standardisé et d’un cas fictif de patient ayant une sciatique d’origine professionnelle.

Les résultats montrent que 71% des MGs et 78% des rhumatologues ne recommanderaient pas que le cas fictif remplisse une demande de reconnaissance de maladie professionnelle, pour les raisons suivantes : le rôle possible d’activités non liées au travail (77%, 74%), la possibilité d’une reconnaissance en accident du travail (67%, 42%), cette recommandation devrait être faite par les médecins du travail (60%, 60%), et le risque pour le patient de perdre son emploi (47%, 38%). Ces résultats suggèrent que la sciatique d’origine professionnelle est sous-déclarée en France. Le manque de connaissance des principes de reconnaissance et des procédures ainsi que leur dilemme concernant la perte d’emploi peuvent être des barrières à la déclaration.

09A0112

(publié le 3 février 2009)