Obstacles et facilitateurs perçus dans l’évaluation des maladies professionnelles
Perceived barriers and facilitators in the assessment of occupational diseases

H.F. van der Molen, L. Omvlee, T. Brand, M. H.W. Frings-Dresen Occupational Medicine 2018, vol 68, n°8, pp. 555-558. Bibliographie.

Des informations sont collectées dans le monde entier concernant le diagnostic et l’évaluation des maladies professionnelles (MP) par les médecins du travail. Cependant, dans l’évaluation, les informations concernant les obstacles et les facilitateurs perçus sont rares. C’est ce que propose de faire cette étude néerlandaise.

Les auteurs ont mené une étude qualitative par l’intermédiaire d’interviews et de groupes de discussion. Douze interviews et deux groupes de discussion se sont tenus avec le médecin du travail afin d’identifier ces obstacles et facilitateurs.
La définition de cas, l’évaluation de l’exposition, la relation avec le travail, les lignes directives et les outils de décision, l’expertise externe, la motivation individuelle et les conséquences ont été identifiés en tant que thèmes.
Les obstacles et les facilitateurs ont principalement été rapportés par rapport à l’attribution à des facteurs professionnels, par exemple, comment évaluer les causes multifactorielles ou le besoin de formation et la motivation individuelle, telle que la perception du manque d’utilité ou la nécessité de surveiller les cas suspects de maladie professionnelle. Dans la thématique des conséquences, seuls les freins à l’évaluation des maladies professionnelles ont été signalés, incluant la responsabilité des employeurs.

Les facilitateurs perçus dans l’évaluation des maladies professionnelles sont : des outils pratiques d’évaluation, une formation multidimensionnelle, la capacité à évaluer les expositions professionnelles et l’indépendance professionnelle. Les obstacles perçus sont : le manque d’utilité, le manque d’urgence, la complexité de l’évaluation et les préoccupations liées à la responsabilité.

(publié le 30 septembre 2019)