Construire en permanence la prévention des cancers professionnels

sous la direction de M. Héry et P. Goutet INRS, Avis d’experts, EDP Sciences, Les Ulis, 259 pages
La prévention des risques professionnels est en pleine mutation, en raison des changements des modes de production, des modifications des conditions de travail mais aussi de la prise de conscience d’effets sanitaires gravissimes, tel le drame de l’amiante qui reste encore présent.
L’INRS a fait appel à une douzaine d’organismes différents, de compétences diverses mais qui œuvrent tous pour une meilleure prévention des cancers professionnels.
Sont passés en revue l’apport des études expérimentales et épidémiologiques dans la connaissance et la prévention des cancers professionnels, le repérage et la traçabilité des expositions en milieu de travail, la gestion du risque dans l’entreprise et les spécificités des très petites entreprises, les stratégies d’action, la prise en charge et la réparation face aux cancers d’origine professionnelle.
"C’est l’invisibilité immédiate de la nocivité de l’exposition à des cancérogènes qui est au cœur de la problématique. A partir de là, avec un temps de latence d’apparition des pathologies pouvant aller jusqu’à des dizaines d’années, c’est tout un travail spécifique pour emporter la conviction de tous les acteurs de la prévention... qu’il faut entreprendre".
La seule solution de prévention des risques cancérogènes ne peut résider en une interdiction pure et simple des produits suspects et on ne connaît que trop, les difficultés de la substitution de certaines substances. Elle peut elle-même être la source d’incertitudes quant à la prévention au poste de travail.
Les auteurs en concluent qu’il faut mobiliser toutes les compétences pour améliorer la prévention des risques et développer le travail en réseau.
(publié le 9 avril 2015)