Evaluation des actions de prévention en santé au travail

S. Boini, G. Hédelin Encyclopédie Médico-Chirurgicale, EMC, Elsevier Masson, SAS, Issy-les-Moulineaux, 2013, vol. 8, n°4, 16-390-C-10, 5 pages. Bibliographie
Le processus d’évaluation a une "dimension temporelle que l’on peut représenter par un cycle qui permet la rétroaction et l’ajustement des actions. Il va de l’identification du problème, passe par la proposition d’une action, sa mise en place et sa phase opérationnelle et boucle sur l’identification de problèmes. C’est cette dimension temporelle qui sous-tend le pilotage des actions".
Ce processus comprend plusieurs phases : l’évaluation de la qualité théorique de l’action, l’évaluation de son implantation effective et l’évaluation des conséquences. Il est important de tester l’action avant son déploiement par la réalisation d’une étude pilote.
L’évaluation des conséquences s’appuie sur des études épidémiologiques expérimentales (essais randomisés, essais non randomisés, plans d’études adaptés) ou non expérimentales (études d’observation). Les études expérimentales randomisées permettent de conclure en termes de causalité avec le plus haut niveau de preuve contrairement aux études d’observations, plus sujettes aux biais.
L’évaluation économique passe prioritairement par l’approche coût-bénéfice qui est dans ce domaine, la plus pertinente.
(publié le 10 décembre 2013)