Interrompre ou refuser une tâche pour préserver sa santé et sa sécurité : les enseignements de l’enquête SUMER 2010

E. Algava, T. Coutrot, N. Sandret Références en Santé au Travail, 2013, n°134, pp. 39-52. Bibliographie

L’enquête SUMER 2012 s’est déroulée de janvier 2009 à avril 2010, impliquant 47 983 salariés interrogés par 2 400 médecins du travail.
12% des salariés interrogés, soit près de 5 900 personnes ont été amenés à interrompre ou refuser une tâche pour préserver leur santé ou leur sécurité. Tous les secteurs, toutes les catégories socioprofessionnelles et tous les statuts sont concernés.
L’analyse a identifié sept profils de conditions de travail chez ces salariés :

  • les " isolés" (8%), c’est à dire des salariés exerçant de façon isolée des métiers de service physiquement et psychologiquement exigeants ;
  • les "harcelés" (11%) : des salariés qui se sentent mal dans leur travail en conflit avec leur hiérarchie ou leurs collègues ;
  • les "agressés" (13%) : des salariés de la santé, de l’action sociale ou de la sécurité, en contact avec le public ;
  • les "ouvriers de métier" (17%) : des salariés autonomes, exerçant des métiers pénibles et dangereux ;
  • les "ouvriers non qualifiés fragilisés" (14%) : des salariés effectuant un travail industriel routinier et très encadré ;
  • les"stressés" (15%) : des salariés subissant les revers de l’autonomie et des responsabilités ;
  • les "peu exposés" (22%) : des salariés disposant de meilleures conditions de travail que les salariés des autres profils, mais rapportant des comportements hostiles, une ou plusieurs agressions venant de collègues ou supérieurs ou du public, ou un état de santé les incitant à s’épargner certaines tâches.

Il apparaît que les interruptions ou les refus de tâches sont plus fréquents dans les entreprises où sont présents des représentants élus ou des délégués syndicaux.
Enfin la moitié des salariés s’étant mis dans cette situation d’interrompre ou de refuser une tâche l’ont fait dans le cadre d’une démarche collective.

(publié le 30 septembre 2013)