La perception du lien santé/pratique artistique dans l’enseignement artistique supérieur

C. Mariën, P. van Meerbeeck, E. Constant, A. Jeanjean, P. Heureux Médecine des Arts, 2009, n°68, pp.2-6. Bibliographie
Un questionnaire semi-ouvert de 80 questions a été proposé à 131 artistes fréquentant l’un des trois conservatoires royaux de la communauté française de Belgique (131 étudiants, 8 professeurs et 2 accompagnateurs). Les étudiants étaient issus de disciplines artistiques différentes.
Il apparait que 59,54% des sujets enquêtés ont déjà souffert de problèmes de santé qu’ils attribuent à leur pratique. 32,82 % ont dû interrompre leur pratique artistique plus de trois semaines et 16,79 % plus de trois mois. 23,66 % ont déjà dû annuler un concert ou une audition et 17,56% annuler un concours ou un examen pour raison de santé. 22,90% ont déjà dû renoncer à jouer certaines œuvres suite à une limitation physique. 54,96% pratiquent une activité sportive.
Du point de vue des caractéristiques d’un style de vie professionnel, 18,32% pensent qu’une carrière réussie répond aux mêmes caractéristiques qu’une vie épanouissante et 74,05% établissent une distinction entre ce qui favorise un épanouissement privé et ce qui correspond à la plus brillante des carrières.
Les auteurs estiment qu’il y a urgence à se pencher sur ce lien santé-épanouissement-quête d’excellence et à poursuivre les démarches en ce sens tant auprès du corps médical, qu’universitaire et artistique, dans le souci de permettre à ces disciplines de s’éclairer réciproquement.
(publié le 11 mars 2011)