Pour les salariés, les changements sont nécessaires, mais mal accompagnés

V. Quieuniet Entreprise et Carrières, 2016, n°1290, pp. 10-11
Selon une enquête réalisée par l’Ifop et le cabinet Empreinte Humaine, les salariés sont en grande majorité favorables au changement, reconnaissant à 78% qu’il est nécessaire. 65% le considèrent comme stimulant et 71% comme ayant du sens.
A contrario, ils trouvent le changement trop fréquent et surtout qu’il profite plus à l’entreprise qu’à eux-mêmes et 43% pensent même qu’il a eu un effet négatif sur leur activité. "Ceux qui ont connu des réorganisations et des réductions d’effectifs sont deux fois plus nombreux à se déclarer en mauvais état de santé mentale".
Le problème n’est donc pas tant le changement mais la manière dont il est mené (sans discussion ni explication) et "tout spécialement lorsque les nouveaux processus contredisent les savoir-faire antérieurs".
La confiance vis-à-vis de la direction générale pour mener un projet de transformation est mesurée, mais elle est élevée dans le manager direct qui connaît mieux leur activité propre, bien qu’il soit jugé insuffisamment formé au changement ; parallèlement, les salariés considèrent les moyens mis en œuvre pour accompagner le changement, insuffisants.
En conclusion, la conduite du changement doit se professionnaliser et intégrer l’accompagnement humain.
(publié le 17 octobre 2016)