Quelle est l’influence des nouvelles organisations du travail sur la santé ?

Prévent Focus, décembre 2012, 18-20
A partir de l’étude française "Changements Organisationnels et Informations " (COI) de 2006, qui a mesuré l’utilisation des formes d’organisation du travail et des technologies de l’information et de la communication dans les entreprises de dix travailleurs ou plus appartenant aux secteurs marchands (y compris les services financiers et les services d’assurances), et leur retentissement sur les accidents du travail et les TMS dans un délai d’au maximum 3 ans après leur mise en place. les auteurs s’interrogent sur les conséquences des choix organisationnels sur la santé des opérateurs.
Ces nouvelles pratiques organisationnelles concernent le respect des normes, l’analyse fonctionnelle, les procédures de production ou livraison selon la technique du juste-à-temps, la traçabilité et la chaîne logistique, l’absorption dans un groupe, l’entrée dans un réseau, le recours à la sous-traitance, le degré d’autonomie des opérateurs, la refonte de l’organigramme, les conséquences de la restructuration financière de l’entreprise.
Si certaines pratiques peuvent être utilisées pour mieux sécuriser le processus de production et diminuer par conséquent le nombre d’accidents du travail, l’urgence et l’accumulation de la fatigue générée par un travail plus intense augmentent le risque d’accidents.
Les résultats suggèrent que l’obtention de la certification ISO 9001 se révèle bénéfique pour les grandes entreprises (de plus de 200 travailleurs). Elle augmente la productivité, réduit les accidents du travail, à court ou moyen terme, et génère aussi une baisse à moyen terme des TMS. Toutefois, il semble que la certification ISO 9001 n’améliore la sécurité que si l’entreprise procède à une analyse en profondeur de l’ensemble des tâches effectuées dans le cadre de son activité", analyse qui lui permet "de préparer et modifier les pratiques dangereuses, d’analyser et d’expliquer la survenue des accidents, de mettre en place des mesures de prévention, mais aussi d’évaluer et de mobiliser les ressources nécessaires à l’exécution d’un travail dans des conditions de sécurité optimales ".
(publié le 12 avril 2012)