Gouvernance en prévention

P. Canetto, L-R. Pinault, P ; Richard, C. Soubranne, J. Marcq Préventique, 2018, n°156, pp. 56-65

La démarche de prévention de sécurité globale est urgente face à un monde en plein changement où les risques se multiplient. La revue Préventique propose un important dossier sur cette problématique.
Nous avons choisi de faire la synthèse des articles qui correspondent le plus aux attentes des professionnels de la santé au travail.

Les entreprises perçoivent encore trop souvent la prévention sous l’angle des exigences réglementaires. Pourtant il existe de nombreuses synergies entre prévention et performance économique car " la démarche de prévention ....favorise la mise en œuvre de solutions adaptées au terrain en même temps qu’elle stimule l’innovation", d’autant que l’entreprise est soumise à un environnement incertain et mouvant et que sa performance prend nécessairement en compte ses capacités d’adaptation dans un esprit de développement durable. On parle alors de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) car il devient essentiel que soit pris en compte l’humain en centrant la démarche sur la personne.

Pour répondre aux exigences du marché, les entreprises ont dû conduire des changements et ces transformations ont suscité une aggravation de leurs risques qui ne sont pas toujours prévus dans les programmes d’assurances. Il convient alors d’instaurer un management des risques pour une performance non seulement économique mais aussi sociale (concernant les parties prenantes internes et externes) et sociétale (effets engendrés par les pratiques de l’entreprise). Identification et évaluation des risques deviennent incontournables pour les employeurs, aidés par l’assureur pour aboutir à des entreprises performantes et responsables. Outre leurs activités d’indemnisation des sinistres, les assureurs déploient des programmes de prévention auprès de leurs clients concernant le risque routier, la prévention de la santé, voire un développement de la télémédecine. Si l’approche doit être globale, elle doit s’adapter aux spécificités de l’entreprise et de ses salariés.

La responsabilité de l’entreprise exige qu’elle réponde de ses choix et qu’elle se porte garant que ces décisions répondent bien aux attentes mais ces dernières sont non seulement multiples mais aussi parfois contradictoires. La responsabilité renvoie à des valeurs morales et éthiques.
Mais pourquoi les entreprises se contentent-elles souvent de n’évaluer que les compétences professionnelles de leurs salariés ? Ne devraient elles pas aussi s’intéresser au comportement sécuritaire et à l’engagement de ses collaborateurs vis-à-vis de tous ceux qui les entourent ?

L’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics) consacre un certain nombre de ses missions à démontrer aux entreprises que la prévention des accidents du travail contribue à améliorer leur performance économique et œuvre pour " replacer les enjeux de santé-sécurité au cœur des préoccupations des managers dans leur quête de l’excellence", tout en incluant l’approche économique qui permet de replacer les questions de santé-sécurité dans l’univers habituel du manager.

(publié le 8 mars 2018)