Les relations sociales au travail et l’apparition de cas de démence dans l’étude de la population masculine de Copenhague
Social relations at work and incident dementia : 29-years’ follow-up of the Copenhagen male study

K. Ishtiak-Ahmed, A.M. Hansen, A.H. Garde, E.L. Mortensen, F. Gyntelberg, T. K. T. Phung, R. Lund, N. H Rod, E. Prescott, G. Waldemar, R. Westendorp, K. Nabe-Nielsen Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2018, vol 60, n°1, pp. 12-18. Bibliographie.

Cette étude danoise cherche à savoir si les relations sociales au travail sont associées à l’apparition de cas de démence chez les personnes âgées.
De 1986 à 2014, 1 722 hommes actifs de l’étude de la cohorte des hommes de Copenhague ont été suivis. Les participants ont bénéficié d’un examen clinique au départ de l’enquête et ont répondu aux questionnaires afin de savoir : (1) s’ils avaient été en contact avec des collègues, (2) s’ils s’entendaient bien avec leurs collègues, (3) s’ils étaient satisfaits de leur supérieur hiérarchique.
Une régression de Poisson a été utilisée pour estimer les taux de ratio d’incidence (IRR). Il a été établi chez 245 hommes (5,6%), un diagnostic de démence au cours d’une période moyenne de suivi de 15,8 ans.
Après ajustement sur les facteurs de confusion potentiels, un contact limité avec les collègues était associé à un risque plus élevé de démence (IRR = 2,49 ; IC 95 % de 1,14 à 5,44) mais pas avec les deux autres paramètres.

Ces données soutiennent que les relations sociales au travail sont associées en partie à l’apparition de cas de démence.

(publié le 4 février 2019)