Qualité de vie au travail

N. Lagrange Liaisons Sociales magazine, 2016, n°176, pp. 53-59

La qualité de vie au travail (QVT) fait partie du discours des entreprises et des services de Ressources Humaines mais le résultat n’est pas à la hauteur des espérances.
La DARES (Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques) note une stagnation, voire une régression en matière d’autonomie ou de stress. L’enquête européenne Esener place la France à la traîne en matière d’activation des politiques de prévention.
Les accords signés dans les entreprises énoncent des grands principes mais sans réalisation concrète et sans impact réel. Ils se sont penchés sur les habitudes de vie (nutrition saine et sport) mais "les salariés sont plus préoccupés par le sens de leur travail, la charge à assumer et l’organisation dans laquelle ils évoluent".

Certaines entreprises commencent à proposer des approches plus en rapport avec les attentes des salariés en termes de régulation de la charge de travail, de meilleure articulation entre vie professionnelle et vie privée, de droit d’expression, d’usage des nouvelles technologies.
Il faut intéresser les salariés au projet d’entreprise, favoriser leur autonomie et leur responsabilisation.
Il faut développer chez les managers leur capacité à analyser le travail et ses contraintes, non dans le cadre d’approches académiques éloignées du réel mais au contraire dans un contexte de formation-action avec accompagnement des salariés dans la durée.
L’entreprise ne doit pas proposer un projet déjà ficelé mais au contraire s’ouvrir au dialogue et accepter d’évoquer les dysfonctionnements et les causes profondes afin de faire émerger des solutions concrètes. L’idéal est d’impliquer tous les salariés autour d’espaces d’expression ou de moments d’échange tout en assurant le suivi : déployer, suivre, évaluer et modifier les dispositifs autant que nécessaire. La prévention primaire (agir à la source) est la clé du succès.
Trop d’établissements se contentent de la prévention secondaire (accompagner, aider, quand surviennent les difficultés).
Des exemples d’entreprises qui ont adopté ces bonnes pratiques sont ensuite présentés.

(publié le 12 janvier 2017)