Un spécialiste des risques psycho-sociaux
Prévention : le médecin du travail en première ligne

L. Maudin Le Quotidien du Médecin, 2017, n° 9624, p. 17.
La médecine du travail : une discipline d’avenir.
5010 médecins du travail aujourd’hui en exercice mais plus de 2000 d’entre eux partiront à la retraite dans les 10 ans à venir et ce ne sont pas les 138 postes offerts aux épreuves classantes nationales en 2017 qui suffiront à combler ces carences. Ces médecins sont recherchés aux quatre coins de la France.
La pénurie en médecins du travail va grandissante. Elle est quasi-totale désormais dans certaines régions de France.
A l’heure où le gouvernement veut mettre l’accent sur la prévention dans le système de santé, les médecins du travail ont un avenir tant dans le secteur tertiaire, industriel, des services, ou de l’agriculture.
Cette spécialiste reste boudée, alors qu’elle est pleine d’intérêt et le rôle des médecins du travail est crucial face aux situations de harcèlement au travail et dans le contexte des risques psychosociaux de plus en plus présents dans les entreprises. Ils sont dans l’écoute face aux salariés en souffrance, sont en mesure de dépister les signes d’alerte, savent les orienter vers les spécialistes de soins mais aussi deviennent les acteurs clés de la prévention au côté des équipes pluridisciplinaires ; ce qui est indispensable car la prévention des risques professionnels est un facteur de progrès tant pour les chefs d’entreprise que pour les salariés. Les médecins du travail sont de plus en plus nécessaires mais de moins en moins nombreux !
(publié le 15 décembre 2017)