Pneumoconiose chez des prothésistes dentaires : résultats des tomographies pulmonaires numérisées à haute définition et des explorations fonctionnelles respiratoires
Pneumoconiosis in dental technicians : HRCT and pulmonary function findings

H. Kahraman, N. Koksal, M. Cinkara, F. Ozkan, M. H. Sucakli, H. Ekerbicer Occupational Medicine 2014, vol 64, n°6, pages 442-447. Bibliographie.
La pneumoconiose est une forme d’affection pulmonaire interstitielle diffuse, qui résulte souvent d’expositions professionnelles. La fabrication des prothèses expose les prothésistes dentaires à de nombreux matériaux chimiques dont les poussières émises peuvent leur provoquer une pneumoconiose. L’objectif de cette enquête turque était de documenter la fonction pulmonaire et la prévalence de la pneumoconiose chez des prothésistes dentaires. Une enquête transversale a été menée auprès de prothésistes dentaires qui ont bénéficié d’explorations fonctionnelles respiratoires e
Il y a eu 76 participants et une pneumoconiose a été diagnostiquée chez 46 % d’entre eux. Les anomalies radiologiques les plus souvent observées étaient des opacités arrondies, présentes dans 38 % des cas. La cohérence entre les lecteurs des TPNHD était modérée à bonne.
Tel que défini par la TPNHD, l’emphysème a été diagnostiqué plus souvent chez les prothésistes ayant une plus longue activité professionnelle ou un tabagisme plus ancien, et une faible capacité de diffusion du monoxyde de carbone (DLCO), mais pas chez ceux ayant une pneumoconiose.
Le volume expiré maximum par seconde et la DLCO étaient significativement plus bas chez ceux qui avaient travaillé 16 ans ou davantage (tous les p < 0,05).
Les valeurs de la DLCO étaient significativement plus basses chez ceux ayant un emphysème et qui continuaient à fumer (tous les p < 0,01).
Les opacités arrondies étaient aussi présentes dans une proportion substantielle de prothésistes dentaires qui avaient 15 ans d’exposition.
Du fait que la TPNHD est capable de détecter des modifications radiologiques très tôt dans les affections pulmonaires professionnelles, la prévalence de pneumoconiose était assez élevée dans cette enquête.
En conclusion, la pneumoconiose identifiée par TPNHD était présente chez près de la moitié des prothésistes dentaires étudiés. Une formation appropriée et des mesures de protection collective dans les laboratoires de prothèse dentaire devraient être mises en place afin de protéger les prothésistes dentaires contre leurs risques professionnels en Turquie.
(publié le 29 janvier 2015)